deutsch

français

Non aux monopoles de moyens auxiliaires !

Oui à l'autonomie des intéressés,
non à la tutelle de l'Etat!

Cornet acoustique
Appareil auditif des années 80
Appareil auditif moderne

L’Office fédéral des assurances sociales demande une base légale lui permettant d’acheter lui-même les moyens auxiliaires comme les fauteuils roulants ou les appareils auditifs. C’est donc l’administration qui veut décider à l’avenir quels seront les moyens auxiliaires mis à la disposition des personnes handicapées, pour les distribuer ensuite par le biais d’un centre logistique étatique. Résultat: des listes d’attentes, une dégradation du service et des produits obsolètes, comme le montre l’expérience de l’étranger.


Nous nous mobilisons contre ce projet en lançant une pétition! Signez-la, vous aussi!


Comme l’Etat n’a pas lui-même besoin de moyens auxiliaires pour vivre, ce n’est pas leur bonne qualité telle qu’elle est perçue par les utilisateurs qui l’intéresse mais leur prix, le plus bas possible. Un monopole d’Etat se traduira donc par un choix réduit, limité à des appareils standard. Seuls ceux qui pourront se le permettre financièrement seront alors en mesure de choisir librement leur moyen auxiliaire.

Résultat: un système à deux vitesses au détriment des personnes à revenu plus faible. A moyen terme, un monopole étatique détruira la concurrence entre fabricants et leur ôtera toute incitation à améliorer la qualité en rivalisant pour satisfaire les besoins des clients. L’AI finira par être livrée pieds et poings liés au monopoliste qu’elle aura elle-même contribué à créer. Elle devra alors payer des prix fantaisistes pour des moyens auxiliaires sans concurrence et de mauvaise qualité.


La solution alternative


Il nous faut un système centré sur les personnes pour lesquelles les moyens auxiliaires sont une nécessité. Ce n’est pas dans un bureau que l’on pourra décider de leurs besoins. A long terme, la garantie d’un système approprié et économique de fourniture des moyens auxiliaires passera par un marché libre, sur lequel les décisions d’achat individuelles de clients informés inciteront à proposer des produits de bonne qualité à des prix raisonnables.